Tarija, Valle de la Concepcion – Une semaine au Valle D’Vino, Juin / Juillet 2010.

¿Si no vino a tomar vino porque vino? Si tu n’es pas venu pour boire du vin, pourquoi es-tu venu? La traduction ne met hélas pas en valeur le petit jeu de mots!

Le voyage de Santa Cruz a duré 20 heures, quatre heures de plus que prévu. Tout d’abord, nous avons eu quelques problèmes mécaniques, ensuite nous avons été retardés deux heures à Entre Rios, une petite ville au milieu de nulle part, en raison de construction sur la route.

La route de Santa Cruz à Villamontes était vraiment bonne, la meilleure de la Bolivie disent-ils, mais ensuite ce fut un désastre complet. Un chemin de terre, de couleur rouge sur la montagne, zigzaguant sur des kilomètres dans un nuage de poussière.

J’ai beaucoup dormi, ce qui est assez rare pour moi, et je suis arrivé à Tarija assez reposé, mais mourant de faim. Mon régime de chips et de cacahuètes pendant deux jours n’était pas suffisant. Nous sommes arrivés à Tarija, juste avant 14h00. Il faisait très chaud et tout était très sec. J’ai pris un taxi pour 5 bolivianos à la station de bus pour centre ville où j’ai pris un mini van pour 5 bolivianos pour me conduire à la Vallée de la Concepcion, entre Tarija et la frontière avec l’Argentine, à environ 30 minutes de la ville.

Je suis arrivé à cette petite ville avant 15h00. Il faisait très chaud, venteux et tout était très poussiéreux. L’endroit était propre et agréable, mais rien de spécial. Mon hôte est le propriétaire de la seule auberge de la ville. Il n’était pas là, mais ses employés étaient au courant de mon arrivée. J’ai laissé mon sac à dos dans la chambre dortoir – j’étais le seul volontaire – et je suis allé explorer l’endroit. Le village semblait être en cours de reconstruction. Ils réparaient des trottoirs dans de nombreuses rues et redécoraient la place principale avec de nouvelles plantes et des fleurs. Je mourais d’envie de boire une bière froide, mais le peu de restaurants que j’ai pu trouver étaient fermés. J’ai seulement vu une petite boutique ouverte prés de la place principale. C’est là que j’ai fait la connaissance de René, un homme d’environ 70 ans, qui m’a parlé du village, de politique nationale et de la culture de raisins. Selon lui, tout a changé il y a environ 20-30 ans. De nouvelles maladies, champignons et parasites ont commencé à envahir la région et la seule façon de lutter contre tout était d’utiliser des produits chimiques.

La première nuit a été froide et humide, et ce fut le cas pour le reste de la semaine. Le temps était très nuageux le deuxième jour, mais il n’a pas plu. Mon hôte n’était pas encore là quand je me suis réveillé et j’ai passé la journée à moitié gelé sur une chaise sur la terrasse en face de l’acre et demie de raisins biologiques. Je sentais mon estomac un peu fragile et j’étais fatigué après ce long voyage. Tout le monde dans la maison semblait très calme, peut-être un peu timide! Tous me souriaient poliment, mais ne disaient pas grand-chose. Il me restait donc qu’à me détendre et attendre mon hôte pour voir le type de travail que j’allais faire et les conditions de mon séjour … Après tout, ici, dans ce coin du monde, les gens prennent les choses lentement. J’avais acheté quelques légumes sur mon premier jour et préparé du riz frit et une salade énorme. Le week-end était proche, et je ne savais pas si je devrais acheter plus de nourriture. La femme qui semblait être la gérante de l’auberge, ou l’épouse du gérant, n’a pas offert de cuisiner pour moi, alors j’ai continué à préparer mes repas.

Le deuxième jour, j’ai rencontré le propriétaire pour quelques minutes, puis le gérant. Ce dernier m’a invité à une « balade » sur la place principale après un match de foot de la Coupe du monde. Mais au lieu de nous promener, nous sommes allés directement au poste de police où l’un de ses amis buvait avec les policiers du vin horrible de grandes bouteilles de soda en plastique. Tout le monde était bourré et le gérant de l’auberge les a accompagnés très rapidement après avoir bu un mélange de ce vin et de soda, comme on boit de l’eau froide. Je n’aimais pas ce vin et mon estomac n’était pas en état de supporter un tel élixir, je n’ai presque rien bu et je les regardais tous dans leur délire.

J’avais dit au gérant que je voulais travailler et le lendemain il a commencé à me donner moi des tâches telles que nettoyer les branches d’un grand arbre qu’ils avaient abattu et qui était tombé sur la terre de son voisin. J’ai dû remuer le sol autour de roses plantées autour de la propriété et aussi planter des fleurs. L’endroit devrait être très agréable et coloré cet été! J’ai travaillé pendant moins de quatre heures par jour, préparé mon petit déjeuner et le déjeuner et parfois acheté certaines choses pour mes repas pour compléter ce qu’ils me donnaient.

Je suis resté une semaine et tous nous buvions beaucoup de vin produit sur la ferme, un vin bien meilleur que celui bu chez les flics! La température était très basse, proche de zéro pendant la nuit et tôt le matin. Je suis même allé acheter un poncho à Tarija, parce que je ne pouvais plus supporter le froid! Après une semaine, j’en ai eu marre du froid et m’inquiétait de la quantité de vin consommé. L’Argentine jouait en quart de finale de la Coupe du Monde et la frontière n’était qu’à quelques 3 ou 4 heures seulement de là, alors j’ai décidé de rendre visite aux Gauchos et de regarder le match là-bas. J’ai été vraiment touché quand ils m’ont dit que je devais rester: «Va voir le match et reviens immédiatement », m’a dit le gérant, « pas besoin de téléphoner! »

Je dois dire que les gens dans ce coin du monde sont très agréables et conviviaux et je recommande cet endroit à tout le monde. Mais le meilleur moment pour venir est de Septembre à Mars ou avril, quand tout est vert. Les gens sont très détendus ici et j’ai vu qu’ils ont été impressionnés par mon travail et mon dévouement.

Je suis parti tôt le matin et suis arrivé à la frontière avant midi, après avoir traversé une zone montagneuse absolument magnifique.

Ce contenu a été publié dans Amérique du sud, Bolivie, Contenu Général, Woofing. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire