Sous la magie de Cusco, Avril 2010

Cusco est une ville très agréable. Maintenant que le Machu Picchu est ouvert, il y a beaucoup de touristes ici. L’auberge où je suis resté était complète, alors que j’étais l’un des rares touristes ici lors de mon premier arrêt à la mi Février.

Cusco

J’aime les rues de pierre, les grosse roches Inca sur lesquels reposent certains bâtiments espagnols, les places petites et moyennes qui apparaissent à la fin d’une petite rue. J’aime la vue sur Cusco de San Blas, les petites rues blanches sur les collines, la place de San Blas et sa vieille église. J’aime la variété énorme de personnes que l’on voit dans les rues et j’aime la vie et les couleurs autour du marché principal, les voix, les visages, et l’essence de tout. J’aime les gens aussi, beaucoup.

Cusco

La ville est très vaste et s’étend sur biens des kilomètres. Je me suis surtout baladé dans le centre-ville, la partie historique de la ville. La périphérie n’est pas particulièrement agréable. Bien qu’il y ait trop de voitures et de taxis qui essaient de te tuer dès que tu mets un pied sur la chaussée, il y a aussi beaucoup de petites rues et places sans voitures. L’endroit lui-même a une énergie que je ressens fermement.

J’ai été impliqué avec toutes sortes de personnes à Cusco, et j’ai fait toute sorte de choses : formation en informatique, conception de site web et configuration, formations pour gestion de blog, consultant touristique pour le Machu Picchu, journaliste, écrivain et co-auteur d’une lettre d’amour. Ce dernier job a été pour une jeune fille américaine de 21 ans qui avait un petit ami à Cusco. Elle voulait lui écrire une lettre douce d’adieu en espagnol. Mais elle s’est vite trouvée bloquée en anglais. «Je n’ai jamais écrit de lettre d’amour, dit-elle! Nous avons bien rigolé en écrivant son chef-d’œuvre romantique, le style Latino!

Je suis donc resté un peu plus longtemps que prévu à Cusco. Et j’y ai passé de bons moments. Tous ceux qui se sont arrêtés à la maison d’hôtes et sont allés au Machu Picchu étaient bien informés des risques et chacun rentrait avec toutes sortes de rapports que je publiais régulièrement sur mon blog et un Forum Voyage Français. J’étais le reporter exclusif de Cusco. J’ai fait des amis avec tous les voyageurs, originaires d’endroits si nombreux et différents, parlant espagnol avec un accent si varié ou bien anglais, et parfois français.

J’ai vraiment profité des ballades autour de mon quartier. Quand je suis arrivé à Cusco, le fils de Mario (Voir entrée de blog Ausangate) m’a emmené dans un restaurant végétarien qui sert des repas péruviens (soupe et Segundo , plat principal) – pour 3,5 soles pour le déjeuner et 3 soles pour le dîner. J’y mange deux fois par jour tous les jours. Ils ne sont jamais fermés. La plupart des repas avaient des options pour végétaliens. Je n’avais pas mangé aussi bien depuis des années! J’ai aussi trouvé un massothérapeute qui me donnait des massages superbes pour 20 soles pour une heure et demie. Je me suis donné une série de 4 ou 5 massages en dix jours. Donc, rester plus longtemps dans la ville m’a apporté beaucoup de bien.

Et puis, j’ai trouvé le bar le plus incroyable que j’ai vu depuis bien longtemps. Il fait face à l’église Saint-Domingue, entre l’Avenida del Sol et Tullumayo, sur la rue Saint-Domingue, au coin de la rue Pampa del Castillo. Cet endroit est intemporel. Je peux sentir et voir les gens des années 20, des années 30, 50 qui étaient ici à boire, fumer, jouer aux cartes et avoir de romances douces.

Cusco

Le bar est une ancienne maison de trois étages. Tu entres de la rue Pampa del Castillo. En bas, il y a une table avec trois chaises, le comptoir et les étagères enfermés dans une cage de fer avec un gros cadenas. Tout est enfermé dans des cages de fer, y compris les plantes et le réservoir d’eau des toilettes! Au deuxième étage, il y a des cabines avec une petite table et des sièges et un rideau pour la vie privée. Je me souviens de 3 ou 4 d’entre eux. Le troisième étage est un vaste espace ouvert avec quelques tables et même de la place pour que dansent 3 ou 4 couples. La touche la plus exclusive de cet endroit c’est ces petits coins privés avec une petite table et trois petits sièges, un rideau et une vue magnifique sur la ville puisque nous sommes sur les balcons. Absolument superbe! Ils mettent de la bonne musique ancienne Latino, ou ce que l’on demande. J’ai passé quelques après-midi dans mon petit coin privé sur le balcon.

J’ai découvert cet endroit étonnant, un soir avec une jeune fille américaine. Je ne peux pas te dire combien nous nous sommes amusées ce soir-là! Nous sommes allés à trois bars péruviens, tous à cinq minutes de notre maison. Le garçon du Gato Negro m’a dit qu’on voit rarement des étrangers dans ces lieux. Mon amie américaine et moi avons été très bien reçus par tous. Nous avons rencontré des personnes très gentilles et fascinantes, des ingénieurs électricien de Puno, et des travailleurs des mines illégales d’or de la jungle.

Cusco

El Gato Negro 2 est vite devenu mon endroit préféré à Cusco. Le samedi après-midi le bar se rempli peu à peu. Des couples s’installent dans les petits coins privés sur les balcons. La musique est plus contemporaine. L’air est rempli de bavardages et de romances. De là, j’avais une vue complète sur une section de la ville. Des toits rouges sur les collines vertes sous un beau ciel bleu. De l’autre côté, derrière l’église, des collines sauvages et arides autour de la vallée qui se trouve au pied de la montagne Ausangate. En el Gato Negro, j’étais dans l’original Pérou, aucune influence de mon univers de Gringo. Pur Pérou intemporel.

Cusco Cusco Cusco

J’ai en effet bien profité de Cusco. Curieusement, c’est une ville où les gens peuvent se retrouvés sous l’emprise d’un certain charme pendant une semaine ou deux. J’ai rencontré de nombreux routards qui sont restés ici plus longtemps que prévu initialement. Une ville magique et puissante sur le toit du monde dans les Andes, territoire inca, intemporel et majestueux.

Ce contenu a été publié dans Amérique du sud, Contenu Général, Pérou. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire